Site officiel de la Commune d'Argentine Site officiel de la Commune d'Argentine Site officiel de la Commune d'Argentine
Site officiel de la Commune d'Argentine

Ce sont les mines de plomb argentifère de Montchabert, ouvertes à 1000 m. d'altitude qui donnèrent naissance au toponyme de ce bourg, adossé au Massif de la Lauzière.

Une bulle de 1184 rappelle qu'Argentine est l'une des paroisses données à l'évêque de Maurienne par le roi Gontran, mort en 592.
Après le traité de Randens signé par le comte de Savoie et l'évêque de Maurienne, en 1327, ce dernier établit un châtelain et un métral pour la gestion de son domaine.

Détruit par Lesdiguières en 1597, il ne reste que la Tour carrée au centre du cimetière et une partie des fondations du bâtiment qui abrite aujourd'hui la mairie.

Tour carrée

L'évêque demeure seigneur temporel jusqu'à l'affranchissement de tous les droits seigneuriaux en 1768.

L'histoire d'Argentine est étroitement liée à celle de l'industrie minière. La première exploitation de plomb argentifère, très ancienne, est difficile à dater. Les fonderies créées au milieu du XVIe s. par les Castagneri étaient alimentées par le fer des Hurtières. Elles fabriquaient, pour toute la Savoie des outils et ouvrages forgés (grilles, candélabres...) jusqu'à la fin du XVIIIe s.

L'exploitation des mines de plomb argentifère a repris de 1860 à 1863. De nouvelles prospections ont été faites en 1924, mais resteront sans suite.
Des carrières d'ardoise ont également été ouvertes aux envers du hameau de Montchabert.
Un gisement de talc a alimenté une petite usine de 1927 à 1947.


Argentine a toujours été et demeure une commune rurale. En 1910 le cheptel comprenait 709 bovins et 200 chèvres. Aujourd'hui on compte environ 350 bovins, une dizaine de chèvres, une quarantaine d'ovins, quelques ânes et chevaux.

La forêt couvre une part importante du territoire. Elle a été longtemps source de revenus pour la commune, ce qui n'est plus le cas depuis la tempête de 1999.

Dès 1905, des centrales hydroélectriques sont installées sur la commune et l'électrométallurgie prend le relais de l'expolitation minière.

Aujourd'hui il ne reste de ce passé que les centrales hydroélectriques, sources de revenus pour la commune.

Évolution population

 

La commune comptait plus de 1600 habitants en 1801. Elle a subi une forte diminution après la guerre accentuée dans les années 60 par la fermeture des entreprises métallurgiques de la vallée.
Depuis l'an 2000 la population est en augmentation (1999 : 696 hab, 2005 : 817 hab, 2010 : 879 hab et 2011 : 898 hab).

La situation du village, sa qualité de vie, les moyens de communication qui facilitent l'accès aux différents pôles d'activités économiques et culturels de la région encouragent l'installation de nouvelles familles.

Copyright © 2017 - Site officiel de la commune d'Argentine en Savoie - NetCréaWeb